La leçon de la lettre L

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la lettre L, en gardant toujours notre idée de départ : les signes de l’alphabet auraient un sens caché en lien avec leur forme.

Alors, voyons. La forme du L, à quoi vous fait-elle penser ?

À une équerre. Exact.

Si le O est la lettre issue du compas, le L quant à lui est issu de l’équerre.

De ce point de vue, et en continuant à privilégier le raisonnement analogique et symbolique, on peut dire que les lettres O et L sont les plus «épurées» de l’alphabet, puisqu’elles représentent les outils qui permettent de tracer les 25 signes (à l’exclusion du petit sacripant de S qui échappe à toutes les règles).

Le L forme une équerre, d’accord,

mais quelle est la signification symbolique de l’équerre ?

Si le compas est naturellement associé au cercle et, par analogie, au Ciel, l’équerre est quant à elle associée au carré, donc à la Terre.

Les lettres O et L symbolisent le Ciel et la Terre, c’est-à-dire la création dans son ensemble.

Est-ce pour cette raison que les proto-Chinois représentent le couple impérial mythique, donc fondateur de l’humanité (l’empereur Fo-Hi et l’impératrice Niu-Koua) tenant lui, l’équerre et elle, le compas ?

Est-ce encore pure coïncidence si la partie inférieure des corps du couple impérial est représentée sous forme de deux serpents entrelacés ?

Étonnant (à première vue et uniquement pour ceux qui n’en feraient qu’une lecture superficielle) de voir l’impératrice brandir le compas, l’empereur, l’équerre. Alors que, bien entendu, on s’attendrait à l’inverse, car dans la pensée chinoise antique, le compas symbolise le Ciel, le Ciel est le Yang et le Yang est le masculin, donc l’empereur. Alors que la Terre est Yin, comme le principe féminin. On s’attend logiquement à ce que l’Empereur tienne le compas qui permet de tracer le Ciel et l’impératrice, l’équerre, qui permet de tracer la Terre.

Mais les petits malins qui savent voir entre les images et lire entre les lignes comprennent instantanément que cette inversion des rôles exprime la dynamique de la création, et que cette même dynamique est sous-entendu par le S que forme le corps du couple impérial.

Je crois que j’ai réussi à l’insu de mon plein gré à vous noyer dans la symbolique traditionnelle. Je vous fais des excuses.

Stop.

Et si nous nous contentions d’écrire un mot avec les lettres que nous avons étudiées jusqu’ici ? Le S, le O, le L.

Cela donne SOL : en latin, le soleil. La source de vie sur Terre.

Il faut trois lettres pour invoquer le Soleil nourricier : S.O.L, et la troisième est cette équerre qui symbolise le carré, la Terre.

Mais à quoi sert une équerre ?

Pour le maçon, elle sert à vérifier que deux murs sont bien perpendiculaires grâce à son angle de 90° pour être sûrs de construire un édifice droit et solide.

Pour les francs-maçons, l’équerre représente la régularité et la perfection dans l’exécution des travaux. Elle est le symbole de la discipline, de la rectitude, de la raison et de la droiture. Elle montre ce qui est droit (juste) et permet de redresser ce qui ne l’est pas encore ou ne l’est plus.

Assemblée ou entrelacée avec le compas, elle représente la matière par rapport à l’esprit. Ainsi, l’équerre et le compas deviennent complémentaires et ont pour objectif de former le cœur et de régler l’esprit. Ils représentent la sagesse et la justice.

Quand on prononce L, on peut entendre Aile

L’aile contient le L qui fait sa structure, et la raison, symbolisée par l’équerre, et qui fit tant défaut à Icare.

Ceci est une L

Icare qui se retrouva, comme chacun sait, emprisonné dans le labyrinthe du Minotaure en compagnie de son père Dédale… Dédale l’ingénieur qui trouve la solution pour sortir du labyrinthe en… s’évadant par le haut. Et pour cela fabrique des ailes pour lui-même et son fils, recommandant à ce dernier de faire montre de discipline, rectitude et raison afin d’éviter de s’approcher trop du Soleil, lequel ferait fondre la cire qui maintient les plumes.

La suite, nous la connaissons : ivre de son vol (V.O.L ah, ah, ah !) Icare s’approche du Soleil (S.O.L le Secret, le Sacré, la Source de vie, la connaissance) et la chaleur de ce dernier fait fondre la cire, et Icare tombe dans la mer et s’y noie. Se noie dans cette mer symbole de l’inconscient…

La chute d’Icare

Ah, Icare ! Que n’avais-tu intégré les vertus de l’équerre. Tu aurais su à quelle distance exacte l’homme doit se tenir du Secret des Mille Choses, comment il doit se montrer humble, savoir appliquer droiture et tempérance. Mais tu étais jeune, Icare… Tu ignorais encore que pour aller haut dans le Ciel, il faut être solidement arrimé à la Terre, et que le travail de l’homme ici bas est de se construire dans l’équilibre et l’harmonie des forces. Toutes choses que nous enseigne la lettre L.

Bonne chance, Icare ! Et souviens-toi : la corde ne doit être ni trop lâche ni trop tendue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :